FXInterviewInterviewsMichele BennettMOVIE NEWSMr InBetweenNash EdgertonScott RyanTV

Mr Inbetween Saison 2: Les créateurs suivent l'évolution du spectacle, Saison 3

De créateur de spectacle Scott Ryan et producteur exécutif / réalisateur Nash Edgerton, le drame policier australien Mr Inbetween, actuellement dans sa deuxième saison sur FX, suit Ray Shoesmith (Ryan, qui écrit et produit également la série), un homme qui tente de jongler avec une relation, des responsabilités parentales, des amitiés, un frère malade et des cours de gestion de la colère ordonnées par le tribunal, le tout tout en étant un criminel à embaucher. Équilibrer le recouvrement de dettes en aidant à élever sa fille Brittany, âgée de huit ans (Chika Yasumura) n’est pas facile quand vous êtes un tueur avec un nombre croissant de corps, et Ray réalise que garder les deux côtés de sa vie de l’implosion va continuer à devenir de plus en plus difficile.

Collider a eu l’occasion de rencontrer l’équipe créative de la série, composée de Scott Ryan, Nash Edgerton et Michele Bennett (qui est producteur de la série) pour parler de l'évolution de Mr Inbetween, les défis de la direction de cette série, comment la fille d’Edgerton est devenue une partie si importante du spectacle, l’importance de la dynamique père-fille, la nécessité de préparer tous les scénarios avant le début du tournage, la fréquence à laquelle les choses changent, la rédaction vous-même des scènes de sexe, et ce que Ray pourrait faire s’il se retirait un jour de son grand succès.

mr-inbetween-scott-ryan-06

Image via FX

Collider: J'adore ce spectacle et pense que c’est très amusant. Scott, es-tu satisfait de la façon dont tout cela a évolué?

SCOTT RYAN: Je suis très déçu par tout cela. Non. Vous pensez vous-même: «Ce serait formidable de faire ce spectacle et de permettre à quelqu'un aux États-Unis de le ramasser et de le laisser aller partout», mais vous devez être réaliste dans vos attentes. C'est bien. Je suis très heureux de la façon dont le spectacle a été reçu.

Êtes-vous en mesure de créer ce que vous voulez, sans beaucoup d’interférences extérieures?

RYAN: Le problème, c’est qu’il est toujours utile de faire participer les autres personnes à la série. Vous voulez laisser les gens le lire et vous dire ce qu’ils pensent, car il est difficile d’être objectif à ce sujet quand vous avez la tête 10, 12 ou 14 heures par jour. Souvent, lorsque vous écrivez des choses, vous savez ce qui ne va pas, mais vous ne voulez pas vous en occuper, alors vous les transmettez. Et puis, les gens soulignent des choses, et vous vous dites «Oui, je sais», avec beaucoup de ces choses. Et parfois, les gens disent des choses avec lesquelles vous n’êtes pas d’accord, mais c’est dans le but d’améliorer le spectacle. Je ne pense pas que quiconque veuille aggraver la série. Tout le monde veut le rendre meilleur. Mais ce qu’ils ne comprennent pas, c’est qu’ils peuvent parfois aggraver le spectacle. Parfois, il y a de mauvaises idées. Vous devez être un gardien et laisser entrer les bonnes idées pendant que vous essayez de garder les mauvaises, ou ce que vous pensez être des mauvaises idées qui vont faire mal à la série. Laissez les bonnes idées entrer et rendre le spectacle meilleur, et éliminer les mauvaises.

Comment évaluez-vous cela? Est-ce juste une chose instinctive?

RYAN: Oui, c'est juste ton instinct. C’est juste un choix personnel. Personne n’a raison, et personne n’a tort. Vous venez juste de dire: «C’est une bonne idée. J'aime ça. Ça va. »Ou vous allez,« Ce n’est pas une bonne idée. Cela reste en suspens. »C’est difficile.

mr-inbetween-scott-ryan-brooke-satchwell

Image via FX

MICHELE BENNETT: Une grande partie de la série parle d’authenticité et c’est de là que vous venez, donc vous savez ce qui sonne vrai. La plupart des personnes impliquées dans l’émission comprennent ce qu’il en est et ce que fait Scott, y compris FX, donc il y a très peu de batailles, relativement

NASH EDGERTON: En raison de la manière dont Scott écrit la série, les descriptions sont assez concises, mais il suffit parfois de demander à un peu plus de gens pourquoi le personnage fait quelque chose d'une certaine manière et il a généralement déjà réfléchi à la raison pour laquelle il l'a fait. ce choix, ou pourquoi il a présenté une action spécifique, d'une certaine manière. Parfois, les gens diront: “Bien, ne peut-il pas faire ça?” Et Scott dira: “Non, il ne l'aurait pas fait à cause de ceci, ceci et cela.” Et parce que la série, beaucoup de temps, viendra au milieu d'une scène, les scripts n'expliquent jamais plus les scénarios. Les personnes qui travaillent sur la série ont juste besoin de comprendre un peu mieux pourquoi les choix sont faits comme ils sont. Une fois que vous le voyez visuellement, cela a du sens. Nous essayons de ne pas nourrir le public avec une cuillère.

J'aime vraiment le fait que ce n’est pas une émission trop verbeuse. Ce ne sont pas des gars qui ont de grands monologues parce que la plupart de ce qu’ils pensent ou ressentent serait interne, de toute façon.

RYAN: Je pense que beaucoup de gens sous-estiment l’intelligence de leur auditoire et ils ont tendance à donner à la cuillère ce qui va se passer et ce qui arrive, ce que nous ignorons.

Nash, qu'apprécies-tu de diriger cette série?

EDGERTON: J'aime le fait que nous ayons une distribution aussi variée avec autant de visages intéressants et que nous trouvions le bon acteur pour jouer chacun de ces rôles. Nous n’avons pas besoin de faire appel à des personnes connues. Nous pouvons simplement trouver les bonnes personnes pour le spectacle. La fille de Ray est jouée par ma fille (Chika Yasumura). Une de mes choses préférées que j'aime faire est la scène entre eux.

RYAN: Travailler avec moi est probablement deux fois plus amusant.

EDGERTON: C’est vraiment spécial. Scott et moi avons un sens de l'humour très similaire. J'apprécie vraiment l'humour noir dans le spectacle.

Auriez-vous pu imaginer travailler avec votre fille de cette façon?

mr-inbetween-scott-ryan-mj-kokolis

Image via FX

EDGERTON: Non. Quand Scott et moi nous sommes rencontrés, elle n’était même pas née. Et quand il a écrit les scripts pour la première fois, elle n’existait pas. Il nous a fallu tellement de temps pour que la série soit créée et que, le cas échéant, elle ait atteint le bon âge.

RYAN: Les choses arrivent quand elles sont supposées arriver.

EDGERTON: Elle n’avait jamais joué auparavant. Nous cherchions quelqu'un et nous n'avions pas encore trouvé la bonne personne. Ma femme lui a suggéré d’auditionner, j’étais très hésitante. Et puis, ces gars-là ont vu son test et ont dit: «C’est elle. On va la lancer. »Et je me disais:« Attends une seconde, elle ne va pas nettoyer une pièce quand je le lui demande, alors voyons comment ça se passe avec moi de la diriger. »Elle est une joie de travailler avec.

BENNETT: Elle est tellement naturelle et très très professionnelle. Elle est probablement l’acteur le plus professionnel du plateau.

Scott, qu’est-ce que ça fait de faire ces scènes père-fille et de se distraire de l’intensité de ce sujet?

RYAN: C’est toujours un plaisir de travailler avec quelqu'un qui est génial et qui est là, qui réagit contre vous pendant que vous réagissez. Une scène peut changer, en plein milieu, à cause de ce que vous faites.

EDGERTON: Chika n’entre pas avec une méthode.

RYAN: Et je n’ai pas de méthode non plus. Je n’ai pas de formation et elle n’a pas de formation, alors nous travaillons beaucoup de la même manière.

EDGERTON: C’est comme deux enfants qui agissent ensemble.

RYAN: C’est tout à fait vrai. C’est fondamentalement ce que c’est. Lorsque la caméra tourne, je suis comme un petit garçon, comme dans la vie de tous les jours, lorsque Nash crie: «Cut!». Je suis un peu un enfant, alors adore travailler avec elle. J'attends toujours avec impatience quand je sais qu'elle est sur le plateau et que nous avons une scène à faire. Certaines des meilleures scènes, à ce jour dans la saison 2, sont des scènes de Ray et de Bretagne.

Que pouvons-nous attendre de la dynamique Ray-Brittany de la saison 2?

RYAN: Elle est un peu plus âgée et plus sage et commence à prendre conscience de certaines choses qui se passent à la maison. C’est un problème pour Ray. Sa petite fille grandit.

Toutes les relations de sa vie semblent créer leurs propres maux de tête, qu’il s’agisse de son ex-femme, de sa petite amie, de son patron ou de quelque chose du genre. Comment jongle-t-il avec tout, à ce stade?

RYAN: Raisonnablement bien, je dirais.

mr-inbetween-scott-ryan-justin-rosniak

Image via FX

EDGERTON: Il a de bons et de mauvais jours. Il est parfois poussé hors de sa zone de confort par la Bretagne.

RYAN: Plus que cette saison que la saison 1, bien sûr. C’est plus sombre, plus tragique et plus dramatique que la saison 1.

Essayez-vous de trouver un équilibre entre le sujet sombre et l'humour?

RYAN: Autant que possible. J'essaie toujours d'écrire des choses drôles. C’est comme ça que j’écris. Cela vient naturellement.

Avez-vous fini d'écrire toute la saison avant de commencer à tourner?

RYAN: Oh, absolument, oui. Vous devez avoir des scripts.

EDGERTON: Il est dans toutes les scènes, il n’a donc pas le temps d’écrire pendant le tournage.

RYAN: Tu veux voir toute la saison et voir où elle se trouve avant de commencer. Tant que vous ne le voyez pas dans son ensemble, vous ne savez vraiment pas si ça va marcher. Même à la fin de l’élaboration du scénario, les choses changeaient radicalement à la dernière heure. Nous nous sommes dit: «Nous ne pouvons pas avoir cet épisode là-bas» et nous n’avions pas bougé, jusqu’à deux semaines avant le début du tournage.

Michele, en tant que producteur, est-ce que ça vous rend fou quand les choses changent, jusqu'à la dernière minute?

BENNETT: La seule expérience avec la télévision que nous ayons eue a été la saison 1. Tout va certainement plus vite que le film, ce que nous faisons généralement. Donc, oui, le chevauchement n’est pas amusant, en particulier quand il n’ya qu’un seul réalisateur qui dirige tous les épisodes et que votre scénariste est le rôle principal dans chaque scène. Une fois que vous avez commencé, vous avez très peu de place pour bouger. C’est un mastodonte, et vous devez tout garder en mouvement.

Quels sont les plus grands défis de la production pour faire une émission comme celle-ci?

mr-inbetween-scott-ryan-waseem-khan

Image via FX

EDGERTON: J'essaie juste de garder tout le spectacle dans votre tête et de le garder en équilibre. Nous avions environ 90 lieux et plus de cent acteurs.

BENNETT: Les deux saisons ont beaucoup d'endroits.

EDGERTON: Ray se déplace beaucoup.

RYAN: Dans la saison 3, il sera dans le coma.

Scott, lorsque vous écrivez ceci, avez-vous déjà pensé au fait que vous allez devoir faire ce que vous écrivez vous-même?

RYAN: Totalement. J'ai écrit une scène de sexe pour Ray et je me suis dit: «Tu te rends compte que tu vas devoir te mettre à nu et faire ce genre de choses?” L'écrivain qui faisait partie de moi allait, “Mais ne t'inquiète pas pour ça maintenant”, alors que La partie acteur disait: «Attends, attends.» Il faut parfois se mettre dans ces situations. Pour le bien du spectacle, vous devez vous déshabiller. C’est pour le bien du spectacle.

Combien de temps faut-il pour filmer la saison?

BENNETT: Quatorze semaines.

Est-ce que ça vous semble assez de temps pour le filmer?

BENNETT: Il n’ya jamais assez de temps. Tu le ressens toujours. La saison dernière, c'était cinq jours par épisode. Cette saison, c'était environ sept jours par épisode. Lorsque vous sentez que vous avez un peu plus de temps, il s’agit de scènes plus élaborées et de personnages, que vous complétez.

Que pouvons-nous attendre de la relation entre Ray et Freddy (Damon Herriman), dans la saison 2?

RYAN: C’est développé dans la saison 2. Il y a beaucoup plus de Freddy. C’est plus une relation de commodité pour eux parce qu’ils travaillent ensemble. Ils s’entendent assez bien, mais c’est principalement parce qu’ils travaillent ensemble. Il y a plus de Freddy. Il a un intérêt amoureux. Quand j'ai écrit la saison 1, je ne savais pas que Damon jouerait Freddy. Mais ensuite, quand vous voyez qui le joue, vous vous dites: «Je ne peux pas le gâcher. Je ne peux pas le mettre dans une ou deux scènes. Je dois en tirer le meilleur parti. »Freddy est donc un peu plus présent cette année.

Comment évolue la vie amoureuse de Ray?

mr-inbetween-scott-ryan-chika-yasumura-01

Image via FX

RYAN: Les fissures commencent clairement à apparaître dans la relation avec Ally (Brooke Satchwell), dans la saison 2. Il y a quelques problèmes. Il y a de graves problèmes. Ce serait tellement ennuyeux si vous aviez un spectacle où tout se passait bien pour le gars et qui lui disait: «Oh, c’est une journée merveilleuse et tout est magnifique.» Cela deviendrait plutôt ennuyeux après un certain temps.

Avez-vous déjà pensé à ce que Ray voudrait pour sa vie? Y a-t-il un moment où il veut prendre sa retraite?

RYAN: Je pense finalement. Une fois la saison 26 ou 27 terminée, il y pensait probablement depuis un moment. Il pouvait conduire un taxi dans une petite ville de campagne ou aller en Amérique.

Est-ce un spectacle qui devient plus facile, de saison en saison?

RYAN: Non, ça devient beaucoup plus difficile. La chose à propos de six épisodes était qu'il ne s'agissait que de six épisodes. Lorsque vous faites beaucoup plus d'épisodes et que vous compressez également le temps qu'il vous reste à faire, en particulier du côté de l'écriture, où j'ai eu très peu de temps pour écrire la série, c'est plus difficile.

Avez-vous pensé à une possible saison 3 ou combien de temps souhaitez-vous le faire?

RYAN: Nous ne savons pas, à ce stade. Nous sommes encore en train de couper la saison 2, donc je ne pouvais même pas penser plus loin.

EDGERTON: Nous n’avons terminé le tournage qu’il ya deux semaines.

Mr Inbetween diffusé le jeudi soir sur FX.

mr-inbetween-poster

Tags

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Close
Close